Loading ...

Tout savoir sur la maintenance d’un DAE

La loi « défibrillateur cardiaque » exige que tout établissement recevant du public doive être équipé d’un défibrillateur automatisé externe et assurer en même temps la réalisation de la maintenance de celui-ci.

Intérêts de la maintenance d’un DAE

Il s’agit d’un équipement qui doit être régulièrement entretenu pour une meilleure conservation de ses performances et pour la minimisation de ses risques d’immobilisation. Il ne peut d’ailleurs être manipulé que par des techniciens habilités en la matière.

En effet, tout incident issu de la mauvaise maintenance de l’appareil peut constituer une faute imputable à celui qui l’a exploité, si ce dernier n’a pas respecté les recommandations d’entretien du fabricant. L’idéal est donc de toujours procéder à une vérification régulière de son état.

Il faut souligner que c’est la loi même qui impose aux établissements accueillant du public la mise en place d’un défibrillateur et le contrôle de sa qualité par un professionnel habilité. Il ne faut pas oublier non plus l’installation de cet appareil qui doit être faite dans un lieu aisément accessible pour une rapidité d’emploi.

Réalisation de la maintenance d’un DAE par un technicien habilité

La réglementation sur la maintenance défibrillateur est bien stricte, puisqu’elle exige le contrôle des diverses installations de l’appareil lui-même et de ses boitiers. Le technicien habilité contrôle avant tout les coffrets dans lesquels se trouve le DAE. Il vérifie en même temps les branchements, ainsi que la bonne marche de ceux-ci.

Il peut ensuite tester l’appareil tout en inspectant l’état de sa batterie. Il peut également se charger des questions d’autotests et de toute mise à jour possible. La maintenance se poursuit avec l’audit de la sécurité électrique du défibrillateur ainsi que la mesure de l’énergie libérée par celui-ci. Il ne faut pas omettre non plus le contrôle de la date de validité de ses accessoires. Ce qui inclut celle des électrodes, du kit de secours, de la pile au lithium et bien d’autres encore.

Par ailleurs, le technicien habilité peut aussi dépanner et procéder à des échanges en cas de nécessité. Il peut par exemple changer les accessoires s’ils sont défectueux. Il doit également mettre à jour le logiciel du défibrillateur. De cette manière, la délivrance des messages de ce dernier est conforme à ce que le Conseil européen de la Réanimation a recommandé. L’actualisation de son logiciel est donc primordiale pour une modernisation tant sur le plan technique, mais également médical.

Enfin, le technicien habilité peut aussi remplacer la pile de sauvegarde de certains défibrillateurs. Celle-ci permet le déclenchement de la petite étincelle pouvant faire marcher l’horodatage et la pile lithium.

Conduites à tenir pour l’exploitant d’un DAE

Tout exploitant d’un DAE doit par-dessus tout assurer la familiarisation de ses personnels à l’emploi d’un défibrillateur. Il doit également procéder à la nomination d’un responsable qui surveillera uniquement le cadre du DAE et disposer d’un registre de maintenance.

Néanmoins, tout exploitant de ce dispositif médical doit veiller à le disposer dans un coin bien visible et facile d’accès. Son exposition à la chaleur et au froid doit dans ce cas être évitée. Il ne doit pas oublier non plus la déclaration de son DAE ainsi que le contrôle fréquent de son état extérieur.